Vue des ateliers de la Grande Forge de Buffon
Grande forge de Buffon
Vue des ateliers de la Grande Forge de Buffon Grande forge de Buffon
Fenderie de la forge
Côte-d'Or Tourisme - Fanny BONNARD
Fenderie de la forge Côte-d'Or Tourisme - Fanny BONNARD
Roues à aube
Côte-d'Or Tourisme - Marion ABRIAL
Roues à aube Côte-d'Or Tourisme - Marion ABRIAL
Portrait du comte de Buffon
Office de Tourisme Dijon Métropole
Portrait du comte de Buffon Office de Tourisme Dijon Métropole

Un site expérimental

La Grande Forge de Buffon tient son nom de son fondateur : Georges-Louis Leclerc de Buffon, grand scientifique et auteur de l’Histoire Naturelle, générale et particulière. Le comte de Buffon s’est intéressé à l’âge de 60 ans aux minerais de fer et a décidé de créer sa propre forge. En 1769, le haut fourneau fonctionne et le reste des bâtiments est achevé 4 ans plus tard.

La forge resta en fonctionnement pendant près d’un siècle. En 1778, la production atteint 375 tonnes de fonte ! En 1866, une crue importante stoppe l’activité sidérurgique. La forge devient alors une fabrique de ciment romain : c’est pourquoi on peut voir aujourd’hui des fours à chaux près de la forge.

Escalier d'apparat dans le haut-fourneau
Côte-d'Or Tourisme - Rozenn Krebel
L'escalier d'apparat

Le petit théâtre de Buffon

Buffon a organisé l’ensemble de sa forge, et notamment le haut-fourneau, comme pouvant se visiter afin d’admirer le travail de la forge. Ainsi, ses invités et amis, placés sur les balcons de l'escalier, pouvaient assister à la coulée de fonte en fusion qui s’effectuait en bas, au sol.

Un vaste projet

A l'époque, il s'agit du premier lieu où toute la production du fer se fait dans la même usine, mais dans des lieux bien distincts. Buffon construit ce qu’on appelle un complexe sidérurgique intégré.

Lors de la visite du lieu, on découvre donc les ateliers qui regroupent les 3 étapes de fabrication du fer :
• Haut-fourneau, où le minerai est transformé en fonte (la température monte ici jusqu’à 1 200° !)
Affinerie, où la fonte est décarburée avec un marteau hydraulique
Fenderie, où les barres de fer sont étirées et coupées pour récolter les produits finis

Les ateliers sont entourés de canaux qui apportent l'énergie hydraulique nécessaire à l'activité des soufflets en bois (reconstitués à l'identique) et de 2 roues à aube. En effet, l’eau est la force motrice qui entraine les machines. Buffon avait besoin de la force hydraulique de l’Armançon, il a donc créé une dérivation (un cours d’eau appelé le Bief Amont) pour alimenter la forge en eau.

Visite virtuelle du lieu
Roues à aube
Côte-d'Or Tourisme - Fanny BONNARD
Video Grande Forge Buffon
Balades en Bourgogne

C'est parti pour la visite !

Pour votre visite, nous vous conseillons de télécharger l’application Balades en Bourgogne pour suivre la "Visite de la Grande Forge de Buffon" qui donne toutes les explications audio.

Et profitez-en pour tester d’autres balades proches comme le "Sentier entre Canal et Armançon" et "Montbard, sur les pas de Buffon".

Partie secrète

Un véritable lieu de vie

La partie domestique du site était très importante car c’était en quelque sorte un petit village, les employés de la forge vivaient sur place avec leur famille toute l’année. Tout autour de la vaste cour, on trouvait : les habitations ouvrières, la maison du régisseur, celle du maitre de forge, le pavillon de Buffon, une chapelle, un four à pain et un bâtiment de stockage pour le fer. Derrière la cour d’honneur dominée par un pigeonnier, les forgerons disposaient également d’un jardin potager et d’une orangerie.

Cet espace est fermé au public, excepté pour des visites de groupes ou lors des manifestations comme les Rendez-Vous aux Jardins et les Journées du Patrimoine.

Le jardin de la Grande Forge

Autour de ce lieu

En résumé
A propos
Vue des ateliers de la Grande Forge de Buffon Grande forge de Buffon
Fenderie de la forge Côte-d'Or Tourisme - Fanny BONNARD
Roues à aube Côte-d'Or Tourisme - Marion ABRIAL
Portrait du comte de Buffon Office de Tourisme Dijon Métropole