Portrait Rabutin
Centre des monuments nationaux
Roger de Rabutin

Un personnage haut en couleur

Noble turbulent de la cour du Roi-Soleil et cousin de Madame de Sévigné, Roger de Rabutin comte de Bussy est un homme de guerre et de cour, écrivain, académicien et libertin né en 1618 dans le Morvan. Lieutenant général des armées du roi Louis XIV, il participe à la plupart des campagnes de la guerre de Trente ans. Il dit de lui-même que ses deux ambitions sont de devenir « honnête homme » et de « parvenir aux grands honneurs de la guerre ».

Une cousine de renommée

une vie bien remplie

Il passe sa jeunesse tumultueuse à se battre en duel à la recherches d’aventures galantes mais aussi à se polir dans les salons et à aiguiser son esprit piquant, notamment accompagné de sa cousine la Marquise de Sévigné. Il épouse en 1643 sa cousine, Gabrielle de Toulongeon avec qui il aura trois filles : Diane, Charlotte et Louise-Françoise mais devient veuf seulement trois ans après cette union. Il se consacre par la suite à plusieurs combats militaires jusqu’en 1659.

Madame de Sévigné
Pierre Mignard
Histoire amoureuse des Gaules
Un exil Bourguignon

Écrivain de talent

Exilé une première fois par Mazarin dans son château de Bussy-Rabutin en 1659 pour avoir participer à une orgie durant la semaine sainte de Pâques, il met son temps à profit pour rédiger son célèbre roman satirique « Histoire amoureuse des Gaules » qui met en lumière les frasques de la haute noblesse française de la cour du Roi. Originellement écrit dans le but de distraire sa maîtresse, la marquise de Montglas, il est rapidement copié contre son gré et diffusé provoquant le scandale.

Il est exilé à nouveau en 1666 par Louis XIV, cette fois définitivement. Il passe alors les 27 dernières années de sa vie dans son château de Bussy-Rabutin. 

Dans les secrets de l’histoire

Le Château de Bussy-Rabutin

Bussy-Rabutin met son exil à profit pour embellir sa demeure, notamment avec près de 300 portraits d’histoire royale et familiale, témoignant de la vie palpitante à la cour du Roi de France.

Château de Bussy Rabutin
Rozenn Krebel - Côte-d'Or Tourisme

Situé à Bussy-le-Grand, en Côte-d’Or, le château est décoré de tableaux insérés dans de délicates boiseries. C'est aussi de sa vie amoureuse et militaire dont il s'agit, rassemblant dans les différentes pièces et galeries les portraits de ses amies dont sa belle cousine, des grands hommes de guerre et de lui-même en lieutenant général des armées du Roi, accompagnés de devises satiriques qui commentent les nombreux portraits.

En savoir plus sur le château

 

Bussy est bâti magnifiquement et les dedans sont d’une beauté singulière qu’on ne voit point ailleurs. 

Roger de Bussy-Rabutin, extrait de correspondances

Marion Abrial - Côte-d'Or Tourisme
Pièce Château de Bussy Rabutin Marion Abrial - Côte-d'Or Tourisme
Salle des Boiseries Château Bussy Rabutin
Côte-d'Or Tourisme - Rozenn Krebel
Salle des Boiseries Château Bussy Rabutin Côte-d'Or Tourisme - Rozenn Krebel
Salle rouge du Château de Bussy-Rabutin
Côte-d'Or Tourisme - Marion Abrial
Salle rouge du Château de Bussy-Rabutin Côte-d'Or Tourisme - Marion Abrial
Salle doré Château Bussy Rabutin
Centre des monuments nationaux - PH.Berthé
Salle doré Château Bussy Rabutin Centre des monuments nationaux - PH.Berthé
Labyrinthe végétal au Château de Bussy-Rabutin
Côte-d'Or Tourisme - Marion Abrial

Jardin remarquable

Le château entouré de se douves d’eau est aussi entouré d’un jardin haut en couleur, labellisé au titre de « jardin remarquable » depuis 1990. Entre parterres entourés de buis, cabinet de verdure et statues de personnages mythologiques, le jardin du château de Bussy-Rabutin est flamboyant à l’image du comte lui-même.

Découvrir le jardin 

 

D’autres lieux à découvrir en Côte-d’Or

En résumé
A propos
Pièce Château de Bussy Rabutin Marion Abrial - Côte-d'Or Tourisme
Salle des Boiseries Château Bussy Rabutin Côte-d'Or Tourisme - Rozenn Krebel
Salle rouge du Château de Bussy-Rabutin Côte-d'Or Tourisme - Marion Abrial
Salle doré Château Bussy Rabutin Centre des monuments nationaux - PH.Berthé