Le Chanoine Kir

A sa rencontre

Personnage au charisme affirmé, le Chanoine Kir demeure dans la mémoire de tous les Bourguignons. D'origine alsacienne, sa famille s'installe en Bourgogne en 1870. Félix Kir naît le 22 janvier 1876 à Alise-Sainte-Reine, la ville du célèbre siège d’Alésia : un détail annonciateur d’un destin hors du commun.

Il fait ses études en théologie au Grand Séminaire de Dijon. Ordonné prêtre en 1901, il est nommé vicaire à Auxonne puis curé de la paroisse de Bèze avant de travailler à la direction des œuvres diocésaines dès 1928. Résistant de la première heure, le Chanoine Kir défend ses concitoyens face à l'occupant allemand. Durant le conflit, il assure le ravitaillement de ces administrés et rend possible l'évasion de 5000 prisonniers de guerre français du camp de Longvic. Par deux fois, il échappe aux représailles de la Gestapo et de la Milice. Ces circonstances font de lui un homme politique : il est élu maire de Dijon à la Libération et le restera jusqu’à sa mort en 1968.

Mais son nom résonne surtout à l’heure de l’apéritif.

Le Chanoine Kir n'a pas inventé la fameuse boisson à laquelle il donna son nom. Mais il eut la bonne idée d'offrir un blanc-cassis (blanc-cass) comme apéritif à tous les visiteurs qu'il recevait en tant que maire de Dijon, dans les Cuisines ducales. 2/3 de vin blanc aligoté et 1/3 de crème de cassis : une recette mise à la mode par cet étonnant maire en soutane ! La légende raconte que cet apéritif naquit plus tôt au début du 20e siècle, suite à l’erreur d’un serveur qui remplaça le vermouth mélangé au cassis par un blanc aligoté.

Aujourd’hui, le nom propre « Kir » est devenu un nom commun mais également une marque déposée détenue par la maison Lejay-Lagoute. Près d’un siècle après son invention, le kir remplit toujours les verres à l’apéro même s’il a connu quelques évolutions.

On peut, par exemple, varier la crème de fruits: cassis, mûre, framboise, pêche, voire mirabelle en Lorraine et châtaigne en Auvergne. On peut aussi garder le cassis mais remplacer le vin blanc pour des cocktails toujours plus originaux parmi lesquels :

- le communard: vin rouge de Bourgogne et crème de cassis
- le cardinal: variante du communard, il allie la crème de cassis et un vin rouge plus fort, généralement un Bordeaux
- le kir médocain: à base de rosé
- le kir royal : on remplace le vin par du Champagne

Enfin, on ne saurait terminer sans revenir aux origines et à Félix Kir. C'est à l'occasion de sa rencontre avec Nikita Khrouchtchev en 1960 que les cafés de Dijon créèrent le Double K: aligoté, crème de cassis, vodka!

Carte interactive

  •  Hôtels
  •  Chambres d'hôtes
  •  Locations de vacances
  •  Hébergements collectifs
  •  Campings
  •  Aires de camping-car
  •  Restaurants
  •  Sites et monuments
  •  Musées
  •  Parcs et jardins
  •  Offices de tourisme
  •  Restaurants
  •  Producteurs
  •  Caves
  •  Aires de pique-niques
Chargement...