Vingt  fois plus longs que l’avenue parisienne, les Champs-Elysées de la Bourgogne s’étirent de Dijon à Santenay et font jeu égal question prestige grâce à leurs vins. On parle ici de climats pour désigner ces parcelles de vignes où richesses du sol, cépage et travail de l’homme se combinent pour donner naissance à une mosaïque unique de crus hiérarchisés et réputés en Bourgogne. C'est d'ailleurs ce point exceptionnel qui pousse aujourd'hui l'Association pour l’inscription des climats du vignoble de Bourgogne à prétendre à l'inscription au Patrimoine mondial de l'UNESCO.

En effet, la Côte-d’Or ne manque pas d’arguments avec 32 grands crus blancs et rouges produits dans le département (sur 33 que compte l’ensemble de la Bourgogne), des parcelles mythiques comme celle de la Romanée-Conti et des lieux symboliques.

Depuis le XVIIIe siècle, Beaune est devenue la capitale des vins de Bourgogne. Plaque tournante du commerce viticole, elle doit aussi sa réputation à l’activité des Hospices de Beaune. Détenteurs d’environ 60 hectares de vignes, ils produisent des premiers et des grands crus. Pas étonnant qu’on se les arrache chaque année à prix d’or à l’occasion de la Vente des Vins des Hospices de Beaune. Cet évènement caritatif de renommée mondiale rassemble les amoureux du Bourgogne prêt à battre des records de générosité.

Plus au nord de la route des Grands Crus, le Château du Clos de Vougeot jouit aussi d’une réputation internationale grâce à la Confrérie des Chevaliers du Tastevin. Fondée en 1934, elle organise régulièrement en ses murs de grandes réceptions en l’honneur du vin de Bourgogne. Elle intronise chaque année de nouveaux membres prêts à promouvoir le précieux breuvage dans le monde entier.

Bienvenue en Côte-d’Or, terre de bourgognes.